Le périnée est souvent « découvert » pendant la grossesse ou en tous les cas après l’accouchement quand la sage-femme vous annonce qu’il faudra penser à prendre rendez-vous pour faire les séances de rééducation du périnée.

« …du périnée  ? »

Eh oui du coup il va falloir s’en occuper et savoir de quoi il s’agit !  Pas de panique, c’est plutôt une bonne chose puisque normalement, on aurait dû vous en parler bien avant (dans l’idéal). Alors il vaut mieux que ce soit maintenant que jamais.

« Une bonne nouvelle ? Hmmm… J’ai connu mieux comme bonne nouvelle ! Parce que faire une dizaine de séances après avoir accouché avec un nouveau-né, bof bof… »

Oui on est complètement d’accord. On recommande de commencer la rééducation du périnée à peu près un mois après l’accouchement (avant si vous en ressentez le besoin ou si vous avez déjà quelques soucis d’incontinence urinaire). Mais vous pouvez aussi vous permettre d’attendre, car il n’y a pas vraiment de date limite pour s’occuper de son périnée. Simplement, plus tôt vous saurez le protéger et le muscler, plus vous mettez des chances de votre côté pour éviter les effets secondaires d’un périnée raplapla :-/

« Ok bon alors comment je fais ? Par où je commence ? J’appelle qui pour la rééducation ? »

Pour commencer, vous pouvez appeler la sage-femme qui vous a suivi pour votre grossesse afin de lui demander si elle pratique la rééducation du périnée, en règle générale, c’est le cas. Ce sera la personne la mieux placée, à mon sens, pour vous accompagner. Si vous n’avez pas de sage-femme vous pouvez en trouver une sur le site de l’ANSFL (Association Nationale des Sages-Femmes Libérales) et trouver celle qui est la plus proche de chez vous. Certaines femmes s’orientent vers un kiné ou un gynéco ou encore une sage-femme hospitalière, mais ça reste quand même moins courant.

Une fois que vous aurez contacté la sage-femme, elle vous proposera un premier rendez-vous pour élaborer le dossier et fixer quelques dates pour les premières séances. En moyenne, vous aurez une dizaine de séances (je précise que c’est remboursé par la sécurité sociale). Les séances dures plus ou moins une demi-heure. Bien sur, vous pouvez prendre bébé avec vous. Il n’y a rien de spécial à emmener si ce n’est de vous habiller de façon à être à l’aise si votre sage-femme vous propose aussi de l’eutonie.

« De l’eutonie ? Qu’est-ce que c’est ? »

On y vient justement ! Il existe trois façons (les plus connues en tous les cas), de protéger et remuscler son périnée

  1. La rééducation dite « manuelle », qui consiste à examiner votre périnée par un toucher vaginal tout en vous demandant de contracter certains muscles par le biais d’images (un pont-levis, une horloge, un ascenseur, …)
  2. La rééducation par l’eutonie : elle se base sur des exercices de postures, de conscience de son corps pour comprendre comment le périnée fonctionne, sur la respiration, en général il y a aussi un travail sur la ceinture abdominale, sur le tonus musculaire …
  3. La rééducation par la sonde : des petites décharges dans le vagin par le biais de la sonde qui obligeront les muscles à se contracter et des exercices ou un ordinateur vous demande de « serrer » la sonde grâce à vos muscles …

Pour moi, le « must », c’est de coupler la rééducation manuelle avec l’eutocie. Je trouve cela complémentaire et ces méthodes permettent rapidement de devenir autonome et de prendre confiance en soi.

« D’accord. Et est-ce qu’il est possible d’avoir une petite idée de ce qu’est le périnée… ?parce que ça ne me parle pas trop… »

Le périnée est un ensemble de muscles. On peut le visualiser comme un hamac, accroché à nos os du bassin. Il enserre la vulve et l’anus. Il est aussi bien superficiel (en surface) que profond (dans mon bassin). En fait, lorsque je suis assise, comme là par exemple, je peux me dire que je suis assise sur mon périnée.

Il joue un rôle très important car il me permet de porter la vie et de la donner, de retenir mes urines, mes selles, il me permet d’avoir des sensations lors des rapports sexuels, il me permet de retenir mes organes (vessie, utérus, rectum…), … Alors c’est certain, c’est un réel atout de bien s’en occuper et de le protéger.

Voici une vidéo pour venir compléter ce que vous avez lu 🙂

Et vous, avez-vous fait une rééducation du périnée ? Laquelle ? Est-ce que vous en êtes satisfaite ?

Bonne journée 🙂 au plaisir de vous lire,

Aurélie


Aurélie SURMELY
Aurélie SURMELY

Coach périnatal diplômée sage-femme, auteure du livre Accoucher sans péridurale

Laisser un commentaire