En salle d’accouchement, il nous arrive d’être confronté aussi à des situations plus difficiles. Parfois, juste après la naissance, le bébé peut avoir besoin de soins médicaux, d’une assistance respiratoire, d’une attention et d’une surveillance particulières.

C’est alors que vient la « rupture » entre maman et bébé, car le bébé est transféré soit dans un autre établissement soit dans un service de néonatalogie (qui peut se trouver dans le même établissement). Mais la séparation se fait… malheureusement.

Souvent les coeurs sont lourds et les larmes coulent, autant de tristesse que de peur. C’est une situation que personne n’a envie de vivre bien sur. Pourtant, cela peut arriver et il y a des petites choses à faire pour que tout cela se passe au mieux.

Voici mes premiers conseils / astuces : 

  1. Prendre le bébé en photo avant qu’il parte : avec votre appareil photo si vous en avez un ou avec votre portable. Faite aussi une petite vidéo.
  2. Donnez-lui un Doudou. D’où le titre de ce post, « un Doudou au cas où ». L’idée est d’anticiper un peu en gardant avec soi, dans votre lit, le dernier mois de grossesse, un Doudou. Vous pouvez aussi utiliser un petit tissu ça marche aussi très bien. Il s’imprégnera de votre odeur ce qui permettra à votre bébé de rester « près de vous » de manière olfactive.
  3. Prenez-vous aussi un Doudou ou un tissu : avant que l’équipe ne transfère le bébé il se passe toujours un certain temps. Vous avez souvent au moins une demi-heure avant qu’il ne parte. Glisser sur lui ou près de lui un Doudou ou un tissu que vous récupérerez pour vous. Vous échangerez donc vos « Doudous ». Chacun aura l’odeur de l’autre.
  4. Expliquez à votre bébé tout ce qui se passe et dite lui que vous le retrouverez très vite. Il a besoin de comprendre lui aussi. Utilisez des mots d’adultes. Il comprendra.
  5. Sollicitez l’équipe pour vous guider, vous donnez des nouvelles rapidement et connaître les démarches pour être près de lui au plus tôt. Si vous souhaitez donner le sein, informez-en la sage-femme. Le colostrum que vous allez pouvoir lui offrir sera d’une aide précieuse pour lui. Et même si vous ne souhaitez pas allaiter mais que vous souhaitez lui apporter votre aide avec le colostrum, il est tout à fait possible de le faire sans pour autant continuer un allaitement.

Oui, on n’a pas forcément envie de penser à tout cela et pourtant… Savoir qu’il y a des choses à faire et que l’on peut accompagner une situation non désirée pour la transformer et la vivre plus facilement… C’est quand même rassurant.

 

À vos Doudous 😉

Belle journée, je vous envoie de belles pensées,

Aurélie

4 thoughts on “Un Doudou au cas où

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s