1. Surtout ne pas utiliser de sèche-cheveux sur la zone ! C’est une méthode qui était utilisée autrefois… À oublier ! Il vaut mieux sécher en tamponnant après la douche.
  2. Utiliser un gel lavant sans savon pour la toilette intime. Pas de produit décapant.
  3. Si besoin, vous pouvez utiliser de la Teinture Mère de Calendula, diluée. C’est un antiseptique naturel. Demandez à votre sage-femme si elle le préconise suivant votre périnée, car ce n’est pas utile de l’utiliser si la cicatrisation se passe bien.
  4. Faites des cataplasmes de chou ! C’est top ! On achète un chou (vert, frisé) on le lave, on le place au congélateur. Puis vous utilisez une feuille (que vous aurez coupée pour s’ajuster sur votre périnée) que vous placez sur votre périnée (attendez un peu pour que ce ne soit trop froid). Vous gardez la feuille environ une heure et vous pouvez renouveler l’opération autant de fois que nécessaire. Le chou est antimicrobien (car il contient du glucosinolate), antalgique et anti-inflammatoire (car il est riche en glutamine). Il a des vertus étonnantes. Et le fait de l’avoir congelé permet de dégonfler l’oedème du périnée. On peut l’utiliser aussi pour les seins (ça sera l’objet d’un autre post sur mon blog ;-)).
  5. Des cataplasmes d’argile. Tout aussi efficace que le chou, on ne présente plus l’argile ! Il a déjà gagné ses lettres de noblesse depuis longtemps.
  6. Des poches de glaces, ou pour être précise, des gants de glaces 😉 On prend un gant en latex, on le remplit d’eau dans deux doigts et hop, au congélateur. On le place ensuite sur le périnée enveloppé au préalable dans un tissu ou un gant de toilette. (Ne pas mettre quelque chose de congelé directement sur la peau ou la muqueuse en l’occurrence).
  7. Vous pouvez utiliser une bouée : en forme de cercle (avec un trou au milieu) il permet à votre périnée de ne pas être tout le temps en contact avec un plan dur (comme le lit ou un fauteuil).
  8. Laissez votre périnée respirer ! Lorsque vous le pouvez, mettez une alaise sous votre bassin et enlever votre culotte. Votre périnée a besoin aussi de ne pas être enfermé dans l’humidité en permanence ou dans les pertes. Faites-le de temps en temps, vous verrez vite la différence.
  9. Faites couper vos fils ! Oui, on peut avoir très mal juste à cause d’un point ou deux. Il n’y a aucun souci pour les enlever. Souvent, ceux qui sont douloureux sont ceux qui sont aux extrémités de la suture. La sage-femme le fera sans problème 🙂
  10. Si vous avez une déchirure de premier degré, vous pouvez demander à ne pas être suturée. Ca cicatrice beaucoup mieux sans les fils. Je vous mets une vidéo ci-dessous où j’en parle 😉

Prenez soin de vous, à demain !

Aurélie

 

 

 


Aurélie SURMELY
Aurélie SURMELY

Coach périnatal diplômée sage-femme, auteure du livre Accoucher sans péridurale

    4 replies to "10 conseils après une épisiotomie ou déchirure"

    • Ségolène

      Bonjour Aurélie,
      Et pour les déchirures des grandes lèvres, conseils similaires ? 6 jours que j’ai accouché, j’ai l’impression que ça ne cicatrisera jamais.
      Après chaque passage aux wc, je fais couler de la teinture mère diluée (1 c. à café dans 1L) et matin et soir après une toilette intime, je tamponne la dilution avec une compresse puis je saupoudre d’argile blanche.
      Ma sage femme m’a aussi parlé du gant hier, je vais en mettre au congél aujourd’hui.
      Je passe le plus clair de mon temps au lit ne pouvant pas vraiment m’asseoir.

      • La Web télé d'Aurélie

        Aïlle… Est-ce que tu as pu montré les déchirures à ta sage-femme ? C’est étonnant que ça n’arrive pas à cicatriser alors que ça fait déjà 6 jours… Je pense que ce serait bien qu’elle regarde pour te donner des conseils personnalisés. Ceci dit, tente quand même le chou. Il pourra certainement t’aider 🙂

        • infisego

          Merci pour ta réponse.
          Oui, bien-sûr. Elle a regardé après la délivrance puis elle est venue chez moi pour les suites les 5 jours suivants et elle revient demain. C’est elle qui m’a dit de faire teinture mère de calendula + argile blanche. J’ai mis un post sur le groupe aad, certaines à qui c’est arrivé m’ont dit 1 à 2 mois de cicatrisation… On m’a conseillé un spray à la propolis sans alcool, je vais tester. Et prendre mon mal en patience !

    • La Web télé d'Aurélie

      D’accord 🙂 Par expérience, je sais que parfois, il vaut mieux éviter de trop « toucher » et de ne pas mettre trop de produit. Le corps a besoin aussi de sa flore naturelle. J’espère que ça cicatrisera rapidement. Mille belles pensées 😉

Laisser un commentaire