Alors, si on fait le calcul : neuf mois + dix-sept mois… Oui oui, ça fait bien 26 mois soit plus de deux ans que l’on vit ensemble jour et nuit !

Je suis là à temps plein pour mon loulou et je suis heureuse de cette situation. Mais voilà, soyons clair, depuis quelques jours, je ressens le besoin impérieux d’être seule. Pas vraiment seule, en fait… mais en prenant un peu de distance avec mon omniprésence « état de maman ». Pendant une journée, j’aimerais me sentir « moi ». Dans mon corps de femme, dans mes pensées, dans l’art de ne rien faire !

J’essaie d’être douce avec moi, pour que le spectre de la culpabilité ne vienne pas me hanter. J’essaie aussi de me dire que si je ressens ce besoin, c’est que je dois probablement passer cette étape. Premier détachement donc.

J’aimerais vous dire ce que j’ai ressenti, mais tout d’abord, j’aimerais, avec beaucoup de tendresse, m’adresser aux mamans qui me lisent. Nous sommes toutes différentes, autant qu’il y a de bébé différent. Soyons douces entre nous et avec nous.

Je me suis donc autorisée à passer toute la journée en dehors de notre petit nid, en laissant la prunelle de mes yeux à mon homme.

Je suis montée dans ma voiture et dans le rétro, j’observe ce que je laisse derrière moi. Pas uniquement un lieu et des personnes chères à mon coeur, mais aussi une étape de ma vie. J’ai l’impression de franchir une ligne virtuelle. Je ne sais pas trop où cela va me mener. Mais je pars. Et je reviendrai ce soir.

Après avoir roulé… vingt minutes, j’ai déjà envie d’avoir des nouvelles. J’ai les larmes aux yeux. Une partie de moi regrette et une autre « projette » le planning de cette super journée. Tiraillée ? Je dirai pour le moment… écartelée ! Mais je continue de rouler. Mon homme m’envoie des photos. Je vois mon bébé, de 17 mois. Il me semble grand sur la photo. Serait-ce possible ? Il est comme moi : dans un entre-deux. C’est encore un bébé et pourtant il ressemble bel et bien à un petit garçon.

Je commence ma journée par du shopping. Je rentre dans toutes les boutiques, ne serait-ce que pour toucher les matières, regarder les couleurs, me projeter dans certaines tenues. Je craque pour deux ou trois vêtements très colorés. Je crois que c’est à ce moment-là, où enfin, je me détends. Je souri. Je respire un peu mieux. J’ai envie de crier à tout le monde  » C’EST LA PREMIERE FOIS QUE JE SORS SANS MON BEBE AUSSI LOIN ET AUSSI LONGTEMPS ! ». Ça résonne un peu comme une victoire. De nouveau une photo de mon fils, à la médiathèque, avec son papa.

Je suis dans une bonne dynamique. Je m’offre un petit repas et je décide d’aller me baigner dans un SPA, tout proche de la mer.

Je barbotte puis je regarde l’horloge… et là, stupeur ! Il est déjà 18h ! Je tâte mes seins (oui quand on allaite on tâte souvent ses seins !) et effectivement, il est temps que mon bébé tète ! Je suis dans cette eau chaude, à 35°, sous le soleil. Et je reste fixée sur cette horloge. Ah ! Le temps… Cette trotteuse qui avance inéluctablement. Pourtant, tout est suspendu. Je sens ce lien si fort qui me lie à mon enfant au-delà du temps et de l’espace.

Alors, oui, c’est mon histoire. C’est une étape, encore une, dans ma vie. Certaines auront besoin de moins de temps ou de plus de temps, pour la franchir. Mais pour moi, c’était aujourd’hui, et je voulais vous la partager.

Ce soir, il s’endormira à mon sein et je lui chanterai « Une chanson douce, que me chantait ma maman… En tétant le sein, j’écoutais en m’endormant… »

Je t’aime mon Amour.

Prenez soin de vous les mamans 🙂 et écoutez votre biorythme de maman.

Je serais très heureuse de vous lire aussi. Comment ça c’est passée pour vous, cette première fois sans bébé ?

Je vous envoie plein de douceur et d’Amour,

Aurélie

Capture d_écran 2017-04-18 à 23.10.50

 

 


Aurélie SURMELY
Aurélie SURMELY

Coach périnatal diplômée sage-femme, auteure du livre Accoucher sans péridurale

    5 replies to "Sortie en solo pour maman !"

    • Jessica Sorin

      Ton témoignage m’a tellement émue ! Moi qui suis enceinte seulement de 2 mois… c’est beau. Prendre soin de soi en tant que femme aussi pour être une maman épanouie… ;-). Bon cap ! Je t’embrasse 🙂

      • La Web télé d'Aurélie

        Merci pour ton message 🙂 Je te souhaite une MèreVeilleuse grossesse ! C’est un voyage tellement incroyable. J’ai créé un groupe Facebook « Challenge grossesse » si tu as envie de le rejoindre. l’idée est de poser ses intentions pour la grossesse et la vivre pleinement et consciemment. Je propose aussi un challenge tous les dimanches pour la semaine à venir. Tu es la bienvenue 😉

        • Anonyme

          Merci Aurélie, je vais m’y inscrire !

    • communicationquantique

      Bravo Aurélie, oui ça me rappelle des souvenirs. La première fois j’étais désemparée de me promener dans la rue sans poussettes, sans enfant dans les bras ! les deux étant très proches j’ai enchainé les grossesses et cela devait faire plus de un an que je ne m’étais retrouvée seule. Par la suite on y prend goût à ces moments où l’on se retrouve enfin Soi ! mais allons à notre rythme et au rythme de nos enfants ! bisous !

      • La Web télé d'Aurélie

        Oui nos enfants remplissent notre vie. Je vais certainement renouveler l’expérience. Je grandis moi aussi, avec mon enfant. Quelle aventure 🙂 Mille belles pensées pour toi 😉

Laisser un commentaire