La Newsletter d’Aurélie

Vous êtes plusieurs centaines à recevoir la newsletter et je suis très heureuse de partager ce moment avec vous, toutes les semaines. Pour celles qui hésitent encore, je vous propose de voir à quoi ça ressemble ! Vous ne pourrez plus vous en passer, j’en suis consciente 😉 mais c’est une très bonne addiction  ! Au plaisir de vous lire dans les commentaires, je vous laisse avec la newsletter que mes abonnées ont reçu ce matin (d’ailleurs, quelques changements de présentation ont été opéré !).

Pour s’abonner à la newsletter : cliquez ici.

Vous pouvez aussi recevoir la mensuelle pour  toutes les infos, actus du mois (conférence, séminaire, programme, appel à témoignages, concours …), vous ne louperez plus rien ! Oui, je veux la recevoir aussi 😉

À très vite ! Aurélie


Bonjour ,

Changeons de décors ! Je pouvais continuer à envoyer votre mail  avec la même présentation que les précédents, mais aujourd’hui, j’ai décidé DE CHANGER !

Alors on va se parler simplement, et je vais même m’autoriser à te tutoyer, parce qu’en réalité, c’est ce que je fais systématiquement dans les messages privés que l’on m’envoie. Alors pourquoi changer ? En fait ? Je suis toujours la même que ce soit ici ou en message privé. J’espère que ça te va 😉

Il y a une phrase qui revient souvent dans les commentaires sous mes vidéos : 

ps : « Aurély » est la contraction d’Aurélie Surmely 😉 Merci à ml designer pour cette petite touche sympa et je suis presque sûre, pas forcément intentionnel 🙂

LA PEUR D’ACCOUCHER paralyse beaucoup de mamans.
Ce n’est pas nouveau, je l’ai entendu tellement de fois, j’accouche bientôt comment me rassurer ?

Alors comment faire pour diminuer cette peur, voire même, ne plus avoir peur ?

1) Je te propose de noter les trois choses que tu appréhendes le plus.
Prends une feuille et un stylo et note rapidement ce qui te viens.

2) Essaye maintenant d’être le plus précise possible. Si tu as noté « peur qu’il m’arrive quelque chose à moi ou mon bébé », c’est trop vague.
Exemple de peurs : « j’ai peur d’avoir une césarienne » ou « j’ai peur que mon bébé souffre pendant les contractions », « j’ai peur d’avoir mal sans péridurale« , « j’ai peur de ne pas gérer la douleur« 

3) Ensuite prends le temps d’observer tes réponses.

4) Si ces peurs étaient verbalisées par une de tes amies : que lui dirais-tu ? Comment répondrais-tu as ces peurs ?

Exemple de réponses :
– « J’ai peur d’avoir une césarienne »
– « Ok j’entends bien ce que tu me dis. Mais pourquoi est-ce que cela te fait peur ? »
– « je vivrai ça comme un échec et j’aurai du mal à m’occuper de mon bébé après… »
– « C’est quoi l’accouchement idéal pour toi ? Qu’est-ce qui serait important pour que tu le vives bien ? Si tu vivais une césarienne, qu’est-ce que tu pourrais mettre en place pour le vivre au mieux ?

Nous ne réfléchissons pas forcément à ce qui « pourrait se passer ». Nous restons avec nos peurs sans pour autant essayer de les désamorcer. Pourtant, il suffit parfois de simplement les verbaliser.

J’avais d’ailleurs fait une vidéo sur la séparation entre la maman et son bébé à la naissance, car oui ça peut arriver que le bébé ait besoin de soins et d’être transféré dans une autre structure (malheureusement). Mais qui a envie de penser à ça avant d’accoucher ? La vidéo a très peu de vues à cause de cela. Pourtant, elle permet justement d’atténuer des peurs et de savoir comment réagir au cas où.

Nous sommes donc tiraillées entre la peur d’en SAVOIR TROP et  les peurs qui ne sont pas apaisées pendant la grossesse, et qui ne trouvent PAS DE RÉPONSES.

TROUVER LES BONNES INFOS ET DES INFOS BIENVEILLANTES

Je crois qu’il faut être clair avec soi : il est possible de s’apaiser en trouvant des réponses avec une source d’infos qui ne soit pas ANXIOGÈNE. Ce n’est pas la peine de chercher partout et nulle part pour trouver des réponses qui vont finalement stresser davantage. C’est un peu le « coup d’internet », quand tu tapes dans google « mal à la tête »… Tu as de grandes chances de t’imaginer avec un cancer ou je ne sais quelle pathologie.

Lorsque je suis arrivée sur internet, j’ai eu du mal aussi à trouver des sources sûres et bienveillantes. Entre ceux qui veulent faire du buzz ou ceux qui veulent bien faire mais qui n’ont pas assez d’infos pour être pertinents ou efficaces… Dur de trouver.

C’est pour cela que mon fil rouge a toujours été la bienveillance, rassurer, tout en informant. Pourquoi ? PARCE QUE L’ON NE PEUT PAS FAIRE DE CHOIX si l’on n’a pas les informations.

Pour rappel 😉 tu as le potentiel, tu as la force, de porter ton bébé et de le mettre au monde. MAIS TU ES SOUVENT PARASITÉE par tes croyances, tes préjugés. Tu peux vite te sentir « incompétente » parce que tu te sens vulnérable, parce que tu penses ne pas « savoir ». C’est vrai et faux d’ailleurs, car les connaissances se perdent et ne se transmettent presque plus de mère en fille ou de femme à femme.

Dans mon livre Accoucher sans péridurale, je parle de tout cela bien sûr, et bien plus. Parce que moi, je crois AU POTENTIEL des femmes et à la FORCE DE LA VIE. Et j’ai envie de te partager tout cela. Pas uniquement parce que je le crois, mais parce que je l’ai vu, maintes et maintes fois, en accompagnant de très nombreuses naissances.

Voilà aussi pourquoi aujourd’hui, je propose aux futurs parents mes compétences de coach avec mon expérience et mon expertise de sage-femme, pour apporter une vision globale qui permet de vivre une grossesse et un accouchement heureux.

On se retrouve la semaine prochaine 😉 Prends soin de toi, Mèreveilleuse maman 😉 et j’ai hâte d’avoir ton retour sur ce nouveau format de mail !

Aurélie

– Le programme OFFERT FUTURS PARENTS (on démarre tous ensemble le 1er mars pour 6 semaines de bonheur et d’outils précieux)
– Les séances de coaching 
– Le programme Mon Challenge grossesse


Aurélie Surmely - WEMP - futursparents


Aurélie SURMELY
Aurélie SURMELY

Coach périnatal diplômée sage-femme, auteure du livre Accoucher sans péridurale

Laisser un commentaire