Quand la grossesse passe en mode survie lors des grosses chaleurs de l’été

Vous êtes enceinte et vous n’arrivez plus à dormir la nuit à cause de la chaleur ? Vous avez l’impression que vous ne buvez jamais assez d’eau pour vous hydrater ? Votre peau souffre du soleil ? Vous transpirez beaucoup ? Comment survivre à la chaleur, et surtout, comment bien vous hydrater ? Voici quelques conseils pour vivre au mieux la période estivale durant votre grossesse.

ET SI TOUT DÉPENDAIT DE VOTRE CAPITAL SANTÉ ?

Nous ne sommes pas toutes égales sous le soleil. Pourquoi ?

  • Certaines d’entre-nous sont rarement exposées aux rayons, suivant la situation géographique et du fait même de travailler dans des locaux, d’être complètement emmitouflés les périodes de l’année plus fraîches, sans que la peau soit en contact avec le soleil (vêtement recouvrant presque tout le corps).
  • Votre « capital soleil » est peut-être déjà en danger
  • Les fluctuations hormonales : cycles, grossesse, ménopause, peuvent modifier les comportements de notre corps face à la chaleur et au soleil.

Nous allons donc voir comment survivre, puis vivre, avec notre environnement, même l’été, en étant enceinte.

Si vous n’avez pas l’habitude d’être sous le soleil, méfiance !

Il vous faudra une importante période d’adaptation pour vous réhabituer à sa présence. Vous devrez alors éviter de vous exposer trop longtemps dans une journée, et éviter  le créneau horaire le plus virulent : de midi à 16h. Petit à petit, vous sentirez que le soleil vous agresse moins lorsque vous prolongerez d’un quart d’heure votre exposition au soleil. Attention toutefois, si vous partez en vacances dans une région encore plus ensoleillée et plus chaude que la vôtre, l’adaptation sera encore plus importante et plus lente.

Jambes gonflées : quoi faire ?

Les oedèmes des membres inférieures sont courants pendant la grossesse. Il y a deux raisons principales à cela : la première, le volume de votre utérus a tendance à compresser un peu les vaisseaux sanguins et lymphatiques au niveau du bassin, induisant une mauvaise circulation. On peut donc plus facilement être sujette aux oedèmes (jambes, vulve) et aux varices (jambes, vulves, hémorroïdes). La deuxième raison est liée à l’augmentation du volume sanguin dans votre corps. Avec la chaleur, vous augmentez donc le risque d’avoir des oedèmes.

Remédier aux oedèmes, quelques conseils :

  • Faites-vous masser et massez-vous pour favoriser le retour sanguin et lymphatique : des pieds vers le bassin (on cherche ici à faciliter la circulation vers le coeur).
  • Faites quotidiennement des exercices : votre sage-femme vous indiquera comment procéder (moulinets avec les pieds, talon/pointe, …) Vous pouvez aussi pratiquer un exercice doux et efficace comme le yoga ou la natation.
  • L’homéopathie peut être un très bon allié pour diminuer ou prévenir les oedèmes. (Prescrits par votre sage-femme, les remèdes seront remboursés).
  • L’ostéopathie, l’acupuncture, sont de plus en plus utilisées et permettent d’avoir de très bons résultats.
  • Surélevez vos jambes. À nouveau, le fait de favoriser la circulation vers le coeur, permet aux fluides de mieux circuler. Vous pouvez aussi surélever les pieds de votre lit pour l’incliner légèrement.
  • Apportez à votre corps du bon carburant, pour bien fonctionner : minéraux, anti-oxydant, micro-nutriment… On en parle ci-dessous.

Trouver de la fraîcheur, oui, mais comment ?

Si vous pensiez que les glaces étaient vos meilleures amies pour vous rafraîchir, vous allez être surprises. Votre corps est soumis à rude épreuve lors des fortes chaleurs. Il doit dépenser beaucoup d’énergie pour garder votre température constante.

Si vous mangez une glace, vous demandez à votre corps une énergie supplémentaire pour réguler ce froid. La dépense d’énergie engendre de la chaleur. Au final, votre glace est fraîche dans votre bouche, mais quelques instants plus tard, vous pouvez percevoir une sensation de chaleur dans le corps. Finalement, la solution ne se trouve pas là, d’autant plus que la glace n’est pas nutritive en soi, elle apporte du gras et du sucre.

Nous allons donc voir comment apporter de la fraîcheur au corps, en plus des recommandations classiques : ne pas s’exposer à certains moments de la journée, être vigilantes au temps d’exposition, privilégier des endroits frais, se couvrir suffisamment pour éviter les coups de soleil et un chloasma (masque de grossesse sur le visage)… N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre sage-femme pour refaire le point, et ce, de manière personnalisée. Nous sommes toutes différentes et nous avons besoin de recommandations adaptées.

Votre corps fait le job

Nous allons transpirer, puisque c’est un mécanisme naturel et régulateur du corps, en réponse à ce besoin d’équilibre entre l’extérieur et l’intérieur. L’eau qui s’échappe par notre peau s’évapore donc, nous laissant une sensation de fraîcheur.

Nous allons donc devoir compenser ces pertes hydriques (dues à la transpiration mais aussi du fait d’uriner, de respirer… le corps élimine par différents moyens).

MAIS, parce qu’il y a un mais… La plupart d’entres-nous allons boire de l’eau, 1,5 litre à 2 litres, pour suivre  les recommandations en cas de forte chaleur. Pourtant, si votre capital santé est faible, votre eau ne va faire que « passer dans votre corps », sans pour autant vous permettre de vous hydrater et de préserver votre réserve hydrique.

arrow

POUR FIXER L'EAU, IL VOUS FAUT DES MINÉRAUX !

Je ne comprends pas pourquoi cette information n'est pas largement diffusée, dans les médias entre autres. Alors comment cela se passe-t-il exactement ?

Vous avez une quantité de minéraux dans le corps. Tout est savamment dosé, de façon à ce que les taux soient les plus constants possibles et en adéquation avec le volume sanguin.

Si vous buvez de l'eau, mais que votre alimentation est pauvre en minéraux, votre corps va rapidement éliminer l'eau car il refusera que les minéraux soient "dilués", bouleversant aussi l'équilibre. Il retiendra l'eau si l'apport de minéraux est présent.

Finalement, plus votre alimentation est pauvre, plus vous risquez d'être déshydraté. À contrario, plus votre alimentation est "nutritive", plus votre corps sera capable de fonctionner correctement et de réagir aux agressions extérieures et intérieures.

Où trouver vos minéraux ?

Dans les fruits et légumes, crus, local et bio si possible, afin de rechercher la qualité du produit. Sous forme de jus, c'est idéal. Vous pourrez donc apporter à votre corps du calcium, phosphore, potassium, sodium, magnésium, fer, ... et de façon plus général tous les micronutriments nécessaire au bon fonctionnement de votre organisme. Vous pouvez aussi opter pour des jus de légumes exclusivement, notamment en cas de diabète gestationnel.

Pour prévenir les coups de soleil, aider votre organisme, apportez-lui ce dont il a besoin. Par exemple :

  • le COLLAGÉNE, qui est une protéine responsable en partie de l'élasticité de la peau, la rendant ainsi belle, brillante, a besoin de vitamine C pour se synthétiser naturellement dans notre corps.
  • Un fruit riche en vitamine C, et en caroténoïde par exemple, comme la pastèque, permettra dans une certaine mesure de réduire l'inflammation de la peau et contribura à préparer  la peau au soleil (riche en antioxydants).

S'INFORMER ET ÉCOUTEZ VOTRE CORPS

Même si les principes restent les mêmes, nous sommes toutes différentes. Et notre corps évolue avec le temps, avec les adaptations liées à l'âge, aux changements hormonaux liés notamment à la grossesse, à l'évolution de notre écosystème. Vous l'aurez compris, il est sage de prendre du recul pour mieux analyser et comprendre la situation.

Votre corps est votre guide le plus précieux. Il vous fera rapidement comprendre si votre assiette alimentaire n'est pas adaptée, si votre alimentation est trop dense, trop lourde, dénutrie, ou au contraire saine, vivante et riche.

Soyez à l'écoute de vos sensations et faite le lien avec votre alimentation et les réactions de votre corps. J'en parle aussi dans mon livre Accoucher sans péridurale.

La grossesse chamboule déjà vos repères et votre organisme demandant une adaptation plus importante que d'ordinaire. Préservez et augmentez votre capital santé et celui de votre bébé, en faisant de votre hygiène de vie une priorité. Posez-vous ces questions à la fin de la journée : ai-je mangé des aliments nutritifs (micro-nutriments en suffisance) ? OU : Ai-je privilégié des repas transformés, industrialisés, des aliments ayant subi des hautes températures (UHT), des aliments pasteurisés ? Des aliments pauvres en nutriments ?

Allez-y en douceur, mais allez-y ! Changez progressivement. Dès maintenant, appliquez-vous à mettre en place une petite action pour aller dans ce sens. Et de petites actions en petites actions, votre corps vous remerciera de cet énorme changement.

Prenez soin de vous,

Aurélie Surmely


Articles que vous pourriez aimer :

  1. Enceinte, on ne peut pas faire l'impasse
  2. Mon bébé est dépendant de moi
  3. La césarienne : une naissance à ciel ouvert

Aurélie SURMELY
Aurélie SURMELY

Coach périnatal diplômée sage-femme, auteure du livre Accoucher sans péridurale

Laisser un commentaire