Le corps humain est fascinant et fascinera encore longtemps. Il regorge de mystère, il nous laisse perplexe, intrigué, subjugué. Se pose une question simple : sommes-nous faits de chair et d’os ?

Pourquoi vieillissons-nous ? Pourquoi la vie s’installe, tout à coup, au cœur de notre utérus ? Comment se passe le processus naturel du déclenchement de l’accouchement ? Pourquoi l’identité sexuelle ne correspond pas toujours sur tous les plans ? Pourquoi notre corps peut être si fort et sembler si fragile en même temps ?

Il y a tellement de questions sans réponses, et des réponses qui évolueront aussi dans le temps, car l’on s’apercevra probablement qu’elles n’étaient pas tout à fait justes, ou pas justes du tout.

De chair et d'os ? Aurélie Surmely

De chair et d’os ? Vraiment ?

Durant mes études de sage-femme, j’ai été impressionné de voir à quel point les professeurs, les professionnels, ne parvenaient pas à répondre à mes questions. Je me suis vite rendu compte que nos connaissances étaient limitées.

Parfois, nous gardions même des croyances que nous savions obsolètes, simplement parce que nous ne savions pas par quoi les remplacer !

Et je suis sûre que cela est valable dans tous les corps de métier.

En réalité, je pense que le principal obstacle à notre compréhension du corps, et de ne pas voir l’être, dans sa globalité.

Nous avons tendance à morceler, découper, isoler les parties de notre corps. 

Nous avons tendance aussi, à supprimer, amputer, réduire, la zone qui nous semble défaillante.

En somme, nous supprimons le symptôme, car il nous est difficile de comprendre la cause de ce symptôme.

Nous avons des verrues plantaires ? Nous les brûlons.

Du diabète ? Nous nous injectons de l’insuline.

Des cellules atypiques au niveau de l’utérus ? Nous retirons l’utérus.

C’est une médecine symptomatologique.

Comment pourrait-on faire autrement ? 

Secret de polichinelle

Nous ne sommes pas sans savoir que cette médecine est particulière à notre médecine occidentale. En Orient, et pour de nombreuses communautés de par le monde, ce n’est pas le symptôme qui est à supprimer. Le symptôme devient une alerte, pour notifier un déséquilibre.

La médecine chinoise par exemple, s’intéresse aux interactions des systèmes du corps : digestifs, reproducteurs, respiratoires, … Le corps communique par un courant d’énergie appelé le « chi » ou « qi ». Si ce courant est obstrué, bloqué sur son passage, un déséquilibre énergétique a lieu. Voilà pourquoi on vous plante des aiguilles chez l’acupuncteur ! Il tente de rétablir les flux d’énergies.

Ce qui m’interpelle, c’est que je n’ai jamais étudié durant mes années d’études médicales, cette approche de la médecine. Sommes-nous devenus à ce point élitiste, pour ignorer quasiment la moitié de la planète et de leurs connaissances ? Mais aussi plus de ¾ de nos connaissances passées, que constituaient nos connaissances médicinales grâces à la nature, aux plantes ?

J’aurais aimé apprendre, étudiante, l’approche des différents peuples et de nos anciennes connaissances, nos connaissances empiriques, pour accompagner les êtres humains, avec une vision plus globale, une ouverture d’esprit plus grande.

Finalement, c’est en observant la vie, la nature (faune et flore), les êtres humains, en m’observant moi-même, que j’ai découvert un secret de polichinelle : tout est lié et relié. Pas uniquement les systèmes dans notre corps, mais TOUT. Notre corps avec notre environnement, notre pensée, les pensées des gens qui nous entourent, l’énergie d’un lieu, notre propre énergie.

Tout est lié. Une fois que l’on prend conscience de cela, il est impossible de dissocier les systèmes des uns des autres.

Ce qui m’amène au titre de ce sujet :

Sommes-nous des êtres de chair et d’os ? Oui, mais pour une petite partie seulement.

Sommes-nous humains ?

En réalité, le corps humain n’est pas vraiment humain, au sens propre du terme !

Je vais m’expliquer :

Comme vous le savez, nous avons une flore microbienne, tapissant nos intestins, notre peau, nos muqueuses… Bref, les bactéries sont présentes absolument partout dans et sur notre corps.

Mais savez-vous à quel point ils le sont ?

Les chercheurs du Weizmann Institute of Science ont dévoilé leur résultat : il y aurait en moyenne 40 000 milliards de bactéries dans notre corps humain.

Si je vous disais maintenant que cette même étude conclut que nous avons en moyenne 30 000 milliards de cellules humaines ?

Qui est le chef d’orchestre ?

Alors, une question se pose : qui accueille qui ? Qui sont les hôtes !?

Je dis cela avec humour bien sûr, du moins à un certain degré. Car une fois que l’on a compris que nous sommes majoritairement des bactéries, notre perception peut changer : qui dirige notre corps ? Qui en est le vrai chef d’orchestre ? 

À nouveau, je crois que tout est lié. Nous sommes capables de cohabiter, du moins, le devrions-nous, pour notre équilibre.

Je ne peux pas ne pas m’interroger alors, sur les traitements antibiotiques, qui rappelons-le, antibiotique vient du latin anti contre, bio = vie. Contre la vie… Un antibiotique à large spectres par exemple, a pour fonction première d’agir contre un grand nombre de bactéries (sur les bacilles et coques grams + et gram -).

Petit aparté, que je souhaitais quand même introduire ici. C’est intéressant comme nos croyances peuvent être vite chamboulées, vous ne trouvez pas ?

Une idée potable !

De chair, d’os… et d’eau ! L’eau, c’est vraiment fascinant pour moi. Oui, il y a beaucoup de choses qui me fascinent, mais comment ne pas l’être ! Nous sommes composés d’environ 65% d’eau. C’est énorme ! Nous sommes donc majoritairement des bactéries et de l’eau ! Nous verrons par la suite que c’est n’est pas fini.

Donc pour se rendre compte de la quantité d’eau dans le corps humain : si vous pesez 70 kg, que vous êtes un homme, sur ces 70 kg, 45 Kg (ou litres) sont de l’eau.

Qu’est-ce que cela signifie exactement ?

L’eau est un des éléments qui nous permet de vivre. Mais elle aussi, à sa propre signature, sa propre vie. 


Communication quantique : en savoir plus

Une histoire d’énergie : au-delà de la chair et de l’os

Tout à l’heure, j’évoquai le principe énergétique en médecine chinoise. Il y aurait tellement à dire et mes connaissances sur ce thème sont tellement limitées… Je vous invite vraiment à vous pencher sur la question. Nous avons une mine d’or à ciel ouvert !

Donc, je parlais d’énergie.

C’est une notion qui non seulement devrait être connue, me semble-t-il, mais surtout, qu’elle devrait être hautement considérée.

Pour comprendre cette notion, il faut revenir à la source de toute chose : les atomes. N’écarquillez pas les yeux, tout va bien se passer, je n’ai jamais été attirée (durant ma scolarité) par la physique, la chimie ou les maths. Il semblerait que nous soyons nombreux dans ce cas, donc, je ne partirai pas dans des démonstrations à faire pâlir les prix Nobel (aucun risque !). Mais il faut bien saisir ce qui nous constitue pour entrapercevoir notre potentiel, ce qui nous régit, ce qui nous anime.

Petit vortex

Un atome a un noyau constitué de nucléons (protons et neutrons), et des électrons, gravitant autour du noyau. La masse de l’atome est majoritairement dans son noyau. Et son volume, en 3D, est plus important que son noyau, puisqu’il faut imaginer l’espace entre le noyau et les électrons circulants.

Cela signifie simplement, que l’atome est constitué majoritairement de vide et se trouve en perpétuel mouvement.

Peut-on s’imaginer, ne serait-ce qu’une seconde, en regardant sa main par exemple, que si l’on pouvait voir l’élément le plus petit de notre peau, nous verrions des électrons en train de bouger, de circuler tout autour d’un noyau ! Nous sommes donc bien en train de bouger, même au fond de notre lit (c’est bon à savoir pour les ados, qui veulent justifier des heures supplémentaires au lit le matin !).

Plaisanterie à part, nous sommes donc au cœur d’un sujet extraordinaire : en résumant à la hache (entendez « grossièrement »), nous sommes constitués principalement de vide et en mouvement permanent (très loin donc de l’image « de chair et d’os » !).

Pourtant, ce n’est pas encore cela le plus intéressant.

Signature énergétique

Ce minuscule vortex, créé par le mouvement des électrons, possède une signature énergétique.

Ce qui signifie que notre corps entier, émet des fréquences, des vibrations.

Comprendre le monde de la matière doit se faire en comprenant le monde de l’énergétique, de ce qui est donc immatériel.

Il y a donc une énergie intrinsèque, mais il existe aussi d’autres énergies, qui nous habitent et qui circulent en nous et autour de nous.

Nous sommes encore loin de toutes ces futures découvertes, mais dès lors, nous pouvons nous demander : quels sont les potentiels de ces énergies ? En quoi nous sont-elles utiles ? Est-ce qu’elles peuvent être perturbées et par quoi si c’est le cas ? Peut-on et comment peut-on influencer positivement ces énergies ?

Cela signifie simplement, que l’atome est constitué majoritairement de vide et se trouve en perpétuel mouvement.

Peut-on s’imaginer, ne serait-ce qu’une seconde, en regardant sa main par exemple, que si l’on pouvait voir l’élément le plus petit de notre peau, nous verrions des électrons en train de bouger, de circuler tout autour d’un noyau ! Nous sommes sond bien en train de bouger, même au fond de notre lit (c’est bon à savoir pour les ados, qui veulent justifier des heures supplémentaires au lit le matin !).

Plaisanterie à part, nous sommes donc au cœur d’un sujet extraordinaire : en résumant à la hache (entendez « grossièrement »), nous sommes constitués principalement de vide et en mouvement permanent.

Pourtant, ce n’est pas encore cela le plus intéressant.

Ce minuscule vortex, créé par le mouvement des électrons, possède une signature énergétique.

Ce qui signifie que notre corps entier, émet des fréquences, des vibrations.

Comprendre le monde de la matière (y compris « de chair et d’os »), doit se faire en comprenant le monde de l’énergétique, de ce qui est donc immatériel.

Il y a donc une énergie intrinsèque, mais il existe aussi d’autres énergies, qui nous habitent et qui circulent en nous et autour de nous.

    2 replies to "Sommes-nous fait de chair et d’os ?"

    • Isabelle Koenig

      Bravoooo Aurélie … c’est passionnant , frais et avec une pointe d’humour.. j’adoooore m’instruire à tes côtés !
      Isa KOENIG

      • Aurélie SURMELY

        Merci Isabelle 🙂 C’est un plaisir partagé 😉

Laisser un commentaire