Quoi faire ? Nourrir son bébé grâce à l’allaitement maternel ? Le biberon ? Vous ne savez peut-être pas encore, vous êtes indéterminée ? Voici quelques pistes pour vous.

Avant toute chose, ce qui  me semble primordial, pour nourrir votre bébé est : de le faire dans la joie, dans l’Amour. Ne vous orientez sur un choix, si vous ne prenez pas de plaisir à le faire. Pourquoi ? Parce qu’il est important de passer de merveilleux moments avec son petit et qu’il va ressentir votre état, vos émotions.

Si vous donnez le sein par contrainte, parce que votre mari vous pousse à allaiter par exemple, votre bébé va ressentir que vous n’êtes pas à l’aise avec ça. Votre allaitement risque alors d’être difficile car il va traduire dans son corps ce qu’il ressent : pleurer, se crisper, se détourner du sein… Comme une spirale infernale, la tension que vous allez ressentir va devenir plus présente, plus pesante.

Il est important de comprendre son « pourquoi » et d’avoir suffisamment de connaissances pour choisir consciemment.

Sortir des croyances et des injonctions

La plupart du temps, lorsque je demandais aux mamans dans mon cabinet si elles savaient comment elles allaient nourrir leurs enfants, elles avaient un avis tranché sur la question. Pour autant, elles n’en connaissaient pas tous les aspects et faisaient leur choix guidé par ce qu’elles avaient entendu d’une de leurs amies, qui a allaité ou donné le biberon, ou parce qu’elle ne se sentait pas de donner le sein en imaginant qu’il puisse y avoir du monde autour.

Les raisons sont souvent diverses et variées mais rarement approfondies. On reste juste sur une idée et le cerveau ce bloque dessus, comme une croyance, un état de fait. À nouveau, il faudrait sortir de nos limites mentales pour essayer d’aller au-delà et de comprendre les blocages (s’il y en a bien entendu).

Allaitement ? Oui… MAIS je ne suis pas sûre

Il m’est arrivé de proposer ce que l’on appelle la « tétée de bienvenue », pour des femmes indécises ou dont le « non » pour l’allaitement était vacillant. Cette tétée n’engage pas à l’allaitement maternelle. Il se fait en salle de naissance, après l’accouchement. Si le bébé réclame le sein, on présente le sein au bébé, et la maman a l’opportunité de découvrir ce qu’est une tétée.

Cela représente énormément davantage, même si vous décidez de ne pas poursuivre. Cette tétée permet déjà au bébé de se sécuriser car il retrouve des repères olfactifs (le colostrum que vous sécrétez, préalable au lait qui sera produit au 3ème jour après l’accouchement, à le gout du liquide amniotique dans lequel il baignait depuis neuf mois). Ensuite, vous allez bénéficier tous les deux, par le biais de ce partage, de l’ocytocine, hormone de l’Amour. Et cette hormone va en plus vous permettre d’évacuer votre placenta si ce n’est pas déjà fait, et limiter les risques hémorragiques après l’accouchement, en faisant contracter votre utérus pour qu’il puisse, petit à petit, retourner à sa taille initiale.

Bye bye la culpabilité : biberon ou allaitement ?

Et puis vient le temps, où il faut sortir de la culpabilité !

Certes, tout le monde ne va pas ou n’a pas opté pour votre choix, quel qu’il soit. Il y aura toujours des personnes qui feront différemment de vous, et qui auront de très bons arguments pour valider leur propre choix. Ce qui est normal après tout !

Mais vous, pourquoi faites-vous ce choix ?

Lorsque vous savez votre « pourquoi », vous aussi, vous serez droite dans vos bottes. Parce que vous parviendrez à l’assumer. Vous n’avez pas besoin de faire une liste de raisons pour vous justifier, non, simplement être en total accord avec votre position, en sachant pourquoi vous le faites. Pour… VOUS !

C’est votre histoire à vous, avec votre bébé. Ne décidez pas pour les autres, pour faire plaisir, pour répondre à des attentes. Faites-le pour vous.

Vous savez, on pense souvent à tort qu’il faut faire passer l’autre en priorité. Mais si vous prenez l’exemple d’un avion qui subit une dépressurisation, les masques tombent et on vous dit « non Madame, vous le mettez d’abord sur vous, et ensuite sur votre enfant ». Pourquoi cela ? Parce que pour aider, pour accompagner, pour aimer, pour donner… il faut d’abord être opérationnel. il faut être présent à soi.

Tout ce que vous devez savoir pour choisir

Il existe de merveilleux ouvrages pour l’allaitement maternel :

Le livre « allaitement » de Marie Thyrion est en quelque sorte la bible de l’allaitement.

Le manuel très illustré de l’allaitement

L’art de l’allaitement maternel

Vous pouvez aussi trouver des perles d’informations sur internet sur le site de La Leche League. Connaître les avantages de l’allaitement, vous permettra de vous donner une bonne idée pour orienter votre choix si ce n’est pas déjà fait.

En vidéo :

Les trois premiers jours de l’allaitement : ce qu’il faut savoir

Les positions d’allaitement