Peut-être faudrait-il replonger dans ma mémoire, pour clarifier ce fait. Est-ce un souvenir réel  ou un rêve ? Est-ce que mon cerveau a voulu croire à cela ? Est-ce bien réel ? Peu importe, le cerveau lui, ne fait pas vraiment de distinction. Et puis, quelque chose me dit que je peux le croire : j’ai choisi ma vie avant de naître.

Ce récit est dans ma tête d’aussi loin que je me souvienne. Toute petite, je savais.

J’aimerais vous partager ce que j’ai vécu avant de naître. Peut-être même que l’un de vous se sentira concerné, voire même compris. Si c’est le cas, n’hésitez pas à me laisser un commentaire en bas de cet article.


Voilà comment tout a commencé :

J’ai une sensation d’endormissement. J’ai l’impression que j’hiberne en quelque sorte. Je n’ai pas de corps mais j’ai une image de moi : une silhouette, asexuée, sans couleur, un condensé d’énergie qui donnerait une forme s’approchant de la forme humaine mais plus abstraite.

Puis presque d’un coup, une force puissante m’extirpe de ce « sommeil ». Je me sens obligée d’accueillir ce nouvel état. Je sens que je dois retourner là-bas. Je découvre alors, même si ce nouvel état m’incommode, que je ne ressens pas d’émotions. Je ne suis ni triste ni heureuse. Je dois choisir ma vie terrestre. Il me semble que je sois chanceuse, car je peux choisir entre 3 vies. J’en balaie une sans hésiter, sans même l’analyser. Puis j’observe les deux autres : je vois le « dérouler » de ces deux vies.

doors-1767563_1920

Cela ressemble à un diaporama, avec des moments clés faisant ressortir les points importants, ceux qui me permettront d’avancer, d’évoluer.

J’ai le sentiment que ma dernière vie a été courte et je pense être éprouvée par celle-ci. Il doit me manquer de « sommeil » avant de repartir. Mais cette force qui m’a sortie de ce repos me demande de décider.

J’hésite. La première vie est intéressante, car elle me permet une évolution correcte et permanente. Dans cette vie, j’ai des défis réguliers et ils ne sont pas trop fortement « dosés ». Ce qui est surprenant, c’est que je ne parviens pas à savoir ce que je vais ressentir ou ce que je pourrais ressentir dans cette vie. Je vois seulement une vie, sans l’empreinte émotive, sans les sensations. Mais je parviens à évaluer le degré des défis que je rencontrerai. Je décide d’opter pour la deuxième vie. Elle me semble difficile au début mais la deuxième partie de vie est plus douce. Je crois que je préfère une première mi-temps difficile et une deuxième mi-temps plus tranquille. Au moins, ce sera fait et je pourrais être plus sereine après les difficultés.

Je choisis aussi cette vie car je sais que je vais rencontrer une personne que je viens de quitter dans la précédente. Je la reconnaîtrais et elle pourra m’accompagner pour vivre les périodes plus compliquées de ma nouvelle vie terrestre.

C’est décidé. À l’instant même je suis projetée. Je suis coincée. Les dés sont jetés ! Je vais découvrir alors les émotions qui s’associent avec la vie que je visualisais.

J’ai eu beaucoup de mal, plus jeune, à me sentir « incarner ». J’ai souvent eu l’impression d’être là sans l’être vraiment. Je crois que, quelque part, ça m’a aidé. Comme une protection, ma bulle me préservait. Je me suis jurée maintes fois de ne pas devenir adultes. Ils me semblaient tous tellement déconnectés de leur coeur, de l’essentiel. J’avais peur de leur ressembler, un jour.

autumn-3030727_1920

Et puis je me suis ouverte. J’ai rencontré des personnes magnifiques… et LA personne, celle qui m’a permis d’avancer, de croire en moi, de croire en la beauté du monde et du coeur.

J’avais alors 9 ans.

Voilà mon histoire. Est-ce réel, est-ce imaginaire ? Peu importe… L’idée a germé en moi, que nous sommes capables d’évoluer, que les limites mentales ne sont érigés que par nos peurs, ou presque.

Ce qui est intéressant, à mes yeux, c’est de voir à quel point ma vie me paraissait intéressante et « bonne » pour mon évolution, sans la perception des émotions.

Imaginez votre vie sans émotion. Simplement les faits. Pas de douleur, de peur, de tristesse. Auriez-vous choisi aussi la vôtre ? Pensez-vous l’avoir fait ? Pensez-vous que vos enfants l’ont fait ?

 


Aurélie SURMELY
Aurélie SURMELY

Coach périnatal diplômée sage-femme, auteure du livre Accoucher sans péridurale

    8 replies to "J’ai choisi avant de naître"

    • Sarah

      J’étais là je crois quand cette petite fille de 9ans s’est éveillée, portée par la rencontre qu’elle attendait. J’ai regardé, j’ai souri et j’ai compris de mon côté ce chemin qui devait être le mien. Moi qui souffrait tant de cette lumière aveuglante, de ses regards incessants… Tu as détourné la lumière et ça m’a apaisée. Au fond, ce sont les deux faces d’une même pièce ? Je me souviens de nos pendentifs identiques … Le tien visible et le mien caché sous mon col pour qu’on ne me demande pas sa provenance.
      Comme toi je savais déjà au fond de moi pourquoi j’étais là. Donner du sens au chemin de l’une, et apporter à celui qui avait besoin d’être dans la lumière la conscience que ce qui est profond et juste ne doit pas toujours être visible.
      Contrairement à cette petite fille, j’avais grandi dans une lumière aveuglante et je rêvais de pénombre, d’une douce lumière tamisée. Je t’ai vue grandir, à la vue de tous, et je me suis permise enfin de m’installer au calme.
      J’ai longtemps cru que j’avais échoué à être sa passerelle vers l’authenticité. Ça a donné à ma première partie de vie un goût d’inachevé, … Tu disais ça très bien… Une première mi temps remuante avant une seconde plus douce.
      Et puis j’ai compris. J’ai accepté que chacun était libre d’aller ou non dans la direction la plus juste pour lui. Que ça ne pouvait pas dépendre des passerelles… Que les ponts ne choisissent pas qui les empreintent. Alors j’ai choisi mon métier. Et cette incarnation dans la douleur de ce que j’ai longtemps cru être un échec m’a permise d’accepter que l’on ne choisit pas pour ceux qui parcourent leur chemin.
      La deuxième mi-temps commence. Et la clarté lumineuse est moins effrayante aujourd’hui pour moi. Sûrement parce que, rassurée, ne me sais aujourd’hui responsable d’un seul chemin, le mien.
      Je t’embrasse bien fort

      • Aurélie SURMELY

        Wouah ! Quel témoignage ! Merci de livrer ces quelques mots ici. C’est touchant. Vive les 2ème mi-temps 😉 Je t’embrasse 🙂

    • Moosbauer

      C’est magnifique ! Merci pour le partage !
      💕🤗

      • Aurélie SURMELY

        Merci beaucoup pour ton message 🙂
        D’autant plus que cet article est beaucoup plus personnel… Donc merci !

    • Carla

      Bonsoir c’est comme une idée fugace que j’ai eu
      L’année dernière en Mai j’ai perdu mon pere ce fut l’épreuve La plus douloureuse de ma vie
      Et il m’est toujours resté cette sensation que mon papa
      Avait quitté beaucoup trop tôt cette terre
      Et je viens d’accoucher de mon petit garçon
      Et au moment de la naissance j’ai tout vécu au ralenti
      Et j’ai ressenti très fort la présence de mon pere
      Et je me demande si mon pere n’est pas revenu dans la
      Forme de mon fils qui es la raison de ma vie
      Peut être ça a du sens

      • Aurélie SURMELY

        Bonjour Clara, merci pour ton témoignage. Tu touches mon coeur avec tes mots et c’est avec beaucoup de douceur que je t’envoie de belles pensées. Effectivement, nous savons si peu de choses, consciemment en tous les cas. En te lisant, je me disais que oui, peut-être est-il l’incarnation de ton père ? Je ne sais pas … Mais j’aimerais juste formuler cette pensée avec toi : cela peut être pesant pour toi comme pour lui si c’est le cas, car l’attitude que l’on peut avoir l’un envers l’autre serait empreinte d’une donnée qui n’est plus actuelle. Pour essayer de simplifier mon propos, je pense nous devons laisser la possibilité à l’autre de vivre ce qu’il a besoin de vivre, sans projeter les émotions et les sentiments que nous avions pour la personne qui est partie.
        Je crois que si nous n’en sommes pas conscients c’est aussi pour nous protéger.

        Ce que je crois aussi, c’est que ton père veille sur toi et son amour est infini. C’est un Amour avec un grand A, comme celui que nous devrions expérimenter sur cette belle planète bleue.

        Je te souhaite d’accompagner au mieux ce que tu ressens, pour que tu puisses avancer sur ton chemin, pour que cet amour qu’il te porte te permette d’accueillir ta vie avec bonheur.

        J’espère que mes mots seront doux pour toi et j’espère ne pas avoir été maladroite, car je sais que les blessures ne supportent pas beaucoup les erreurs de langage.
        Lis alors entre les lignes pour sentir aussi l’amour que je t’envoie, celui qui est empreint d’humanité et de fraternité.
        Aurélie

    • david

      hello eh bien dans mon histoire c’est vers 6 ans en me regardant dans la glasse qu’un jour j’eu
      cette révélation , que j’avais eu un autre vie dans un autre monde très technique et très haut grade couleurs et lumière , que j’avais une compagne , une vie donc et que j’avais du tout quitter pour être envoyer sur terre ! le choix ne m’a pas été donné , j’ai été désigné ! dira -ton comme pour une mission depuis , la vie se déroule avec des semblant d’ailleur me reconnectant sur mon passé antérieur ( si je puis dire ) lequel se reconstruit petit à petit avec le temps tout en restant avec
      ce voile et la douleur de la séparation de ceux avec lesquels j’étais , c’est lourd difficile à vivre
      se manque se gouffre par instant voilà je n’en « sais  » pas plus c’est ainsi a tel point que par moment je dois me raisonner me demandant si mon cerveau ne me joue pas des tours
      sur ce sentiment vivant donc en moi , de cet ailleur , j’en arrive à penser que nous sommes programmé
      pour quelque chose et que pour ce quelque chose l’essentiel de se ressentit est normal car il aide a anticiper les situations les événements le risque dans la vie étant la vie elle même donc le mouvement la progression tout comme l’univers ! la mort et la vie sont exactement la même chose juste une simple transformation un  » recyclage  » en quelque sorte ! tout se transforme et se developpe et progresse
      l’information pour cela est véhiculée par tous les vécus exisitentiells et matériels( l a vie des planètes de l’iunivers donc )

      Invraisemblable me direz vous bien sur mais qu’est ce qu’il peut sembler réel au juste ce qui s e voit ou ce qui ne se voit pas ? mais se ressent
      toute une question sans réponse fut elle également nécessaire l’essentiel é tant dans sa vie en elle même notre vie aussi a la réponse ! lorsque nous la verrons se sera l’heure !

      Par conséquent Carpédiem ! le temps est précieux

      bien à vous et belle lumière

    • Anonyme

      C’est drôle… J’ai fait un rêve il y a une vingtaine d’années (j’ai 42 ans), un rêve fort différent des autres. J’étais assise au bord de mon lit et j’avais sur les genoux un grand livre, comme un vieux grimoire. Très gros. J’étais en train de le feuilleter quand je me suis rendue compte qu’il me suffisait d’effleurer les pages des doigts pour les faire tourner, cétait magnétique, entre mes doigts et les pages, je ne devais pas les toucher ni les saisir pour les tourner. C’était un livre qui répertoriait tous les mondes de l’Univers. Je savais que si je le feuilletais, c’est parce que je devais en choisir un. Donc je tournais les pages une à une, découvrant des images de mondes que je ne connaissais pas, à la physique et au mode de fonctionnement complètement différent d’ici, quand je suis tombée sur un monde que j’ai reconnu, le nôtre. Je l’ai choisi et je me suis instantanément réveillée… dans notre monde. Tu vois la finesse ? ^_^

Laisser un commentaire