Vous venez d’accoucher et la sage-femme ou le gynécologue a réalisé une épisiotomie ? Voici 10 conseils pour prendre soin de vous, favoriser la cicatrisation et diminuer la douleur.

Qu’est-ce qu’une épisiotomie ?

L’épisiotomie est une incision au niveau du périnée, que l’on pratique lors de l’accouchement. Celle-ci est censée être réalisé uniquement en cas d’urgence, si la santé de bébé le nécessite ou si le périnée de la maman « semble trop tonique ou trop fragile » (à l’appréciation de la sage-femme ou du gynécologue, pour éviter ce que l’on appelle un périnée complet : une déchirure stade 4). 

À quoi sert-elle ?

L’épisiotomie permet, en pratique, de libérer plus rapidement la tête de bébé, en ouvrant davantage l’ »espace vaginal ». 

Il arrive aussi que le périnée présente de grandes résistances (très tonique) ou au contraire une fragilité (peau qui craque, déchirure spontanée trop importante et multiple, ancienne cicatrice d’épisiotomie), qui dans un contexte précis, peut-être inclus dans la décision de pratiquer une épisiotomie.

C’est la sage-femme présente lors de l’accouchement, qui évalue le bénéfice / risque de cet acte. Ceci dit…

…Vous devez savoir aussi que cet acte requiert votre consentement, légalement. L’épisiotomie étant largement pratiquée depuis des décennies, il existe des recommandations, notamment de l’OMS, pour diminuer fortement cette pratique.

POUR LES MAMANS QUI N’ONT PAS ENCORE ACCOUCHÉ OU QUI SOUHAITENT SE RENSEIGNER : vous pouvez le spécifier aussi sur votre projet de naissance en amont, et continuer à vous informer pour savoir comment minimiser les risques d’une épisiotomie.



Voici 10 conseils pour prendre soin de vous et de votre périnée :

1 – Surtout ne pas utiliser de sèche-cheveux

Pas de sèche-cheveux sur votre périnée. C’est une méthode qui était utilisée autrefois… À oublier ! Il vaut mieux sécher en tamponnant après la douche.

2 – Utiliser un gel lavant 

Sans savon pour la toilette intime. Pas de produit décapant.

3 – Si besoin, vous pouvez utiliser de la Teinture Mère de Calendula, diluée.

C’est un antiseptique naturel. Demandez à votre sage-femme si elle le préconise suivant votre périnée, car ce n’est pas utile de l’utiliser si la cicatrisation se passe bien.

4 – Faites des cataplasmes de chou !

C’est top ! On achète un chou (vert, frisé) on le lave, on le place au congélateur. Puis vous utilisez une feuille (que vous aurez coupée pour s’ajuster sur votre périnée) que vous placez sur votre périnée (attendez un peu pour que ce ne soit trop froid). Vous gardez la feuille environ une heure et vous pouvez renouveler l’opération autant de fois que nécessaire. Le chou est antimicrobien (car il contient du glucosinolate), antalgique et anti-inflammatoire (car il est riche en glutamine). Il a des vertus étonnantes. Et le fait de l’avoir congelé permet de dégonfler l’oedème du périnée. On peut l’utiliser aussi pour les seins.

5 – Des cataplasmes d’argile

Tout aussi efficace que le chou, on ne présente plus l’argile ! Il a déjà gagné ses lettres de noblesse depuis longtemps. Les cataplasmes au lait maternel aussi sont très efficaces, si vous allaitez.



6 – Des poches de glaces

Ou pour être précise, des gants de glaces 😉 On prend un gant en latex, on le remplit d’eau dans deux doigts et hop, au congélateur. On le place ensuite sur le périnée enveloppé au préalable dans un tissu ou un gant de toilette. (Ne pas mettre quelque chose de congelé directement sur la peau ou la muqueuse en l’occurrence).

7 – Vous pouvez utiliser une bouée 

Une bouée en forme de cercle (avec un trou au milieu) il permet à votre périnée de ne pas être tout le temps en contact avec un plan dur (comme le lit ou un fauteuil).

8 – Laissez votre périnée respirer ! 

Lorsque vous le pouvez, mettez une alaise sous votre bassin et enlever votre culotte. Votre périnée a besoin aussi de ne pas être enfermé dans l’humidité en permanence ou dans les pertes. Faites-le de temps en temps, vous verrez vite la différence.

9 – Faites couper vos fils ! 

Oui, on peut avoir très mal juste à cause d’un point ou deux. Il n’y a aucun souci pour les enlever. Souvent, ceux qui sont douloureux sont ceux qui sont aux extrémités de la suture. La sage-femme le fera sans problème.

10 – Uriner sous la douche ou en faisant couler de l’eau

 Ce qui fait mal, c’est le contact de l’urine sur la plaie. Pour cela, privilégiez les pipis sous la douche, ou si vous le pouvez, attrapez le pommeau de douche quand vous êtes aux toilettes, pour laisser couler un peu d’eau. Il suffira de vous pencher en avant pour que je jet d’urine ne touche pas l’épisiotomie, et l’eau adoucira le contact, s’il y a contact.

À noter : Pour une déchirure de premier degré, vous pouvez demander à ne pas être suturée. La cicatrisation est plus efficace sans les fils.