Pourquoi neuf mois de grossesse

Si l’on peut expliquer d’un point de vue biologique et mécanique, pourquoi la grossesse dure neuf mois, il existe d’autres aspects moins explorés. En effet, l’être humain, bien plus que de la matière organique, recèle en lui des secrets encore bien gardés. 

Alors, pourquoi la grossesse compte neuf mois ? Voici quelques explications pour comprendre ce qui se joue durant cette période si importante de la vie.

Neuf mois : au-delà de la biologie

Notre organisme est fascinant de précision, d’adaptation. Cette alchimie interne, qui dépasse nos connaissances, est difficilement compréhensible pour le corps médical.

Il n’est plus à prouver ni à démontrer, que nous sommes bien plus que des êtres constitués de chair, d’os, de liquide organique.

Nous savons que notre être se « compose » de différents plans (physique, psychique, émotionnel, spirituel, énergétique…) et que ceux-là sont INTRIQUÉS les uns aux autres. Cette intrication signifie que l’ensemble VIT enchevêtré et en symbiose (lorsque nous sommes en état d’équilibre).

Pour résumer, la femme enceinte répond à toutes les lois de notre espèce humaine, sur différents plans. Donc, les trois trimestres de la grossesse, soit les neuf mois qui séparent la conception de la naissance d’un bébé, impliquent que tous les plans contribuent à cette durée de gestation.

Ainsi, se limiter à des indications purement métabolique, physique, pour comprendre l’intérêt de notre vie intra-utérine, est erroné. 

La naissance prématurée ou post-terme  

Pourquoi est-ce possible que l’accouchement se déclenche bien avant la date, de manière prématurée ?

Pourquoi est-ce que certains bébés ne naissent que plusieurs jours après la date présumée de leur naissance (en estimant qu’il n’y ait pas eu d’erreur de datation du terme) ?

À nouveau, notre approche doit être large pour trouver des réponses.

Par exemple :

Si une femme enceinte a des contractions trop tôt dans la grossesse, plusieurs pistes sont possibles : 

  • Physique : est-ce que j’ai trop sollicité mon corps ces derniers temps ? Est-ce que j’ai porté des choses lourdes ? …
  • Psychique : est-ce que je me sens stressé ? Surmenée ? Est-ce que je manque d’attention / d’intérêt ? …
  • Émotionnel : est-ce que je me suis sentie particulièrement triste dans mon couple ces dernières semaines ? Est-ce que je suis frustrée ? Est-ce que je culpabilise ? …
  • Spirituel : est-ce que je prends soin de me nourrir intérieurement ? Est-ce que j’arrive à trouver un équilibre ? Est-ce que je prends le temps de me connecter à l’essentiel ?…
  • Énergétique : est-ce que je me sens perturbée par mon environnement ? Est-ce que je suis dans un milieu qui reçois beaucoup d’ondes (wifi, Bluetooth, antenne…) ? Est-ce que j’ai des blocages internes, des nœuds ?…

Comme vous pouvez le voir, si l’on se limite à l’aspect physique, la réponse ne sera pas complète, ni les ressources que l’on recherche afin de retrouver une situation « normale ».

Pourquoi la grossesse s’arrête à neuf mois ?

La première croyance médicale à ce sujet, a été de dire que les bébés ne vont pas au-delà de la capacité de leur contenant, à savoir, le bassin de leur maman.

Tel un poisson rouge dans un aquarium, qui ne grandira qu’en fonction de la capacité de celui-ci. Il existerait alors un compromis implicite, un accord, entre les dimensions du contenant et la croissance du « contenu » (bébé). L’accouchement aurait donc lieu lorsque la limite est atteinte.

Ou encore, une hypothèse venant compléter ce premier postulat : le placenta vieillissant enverrait des informations au corps pour donner le signal de départ.

Des chercheurs de l’Université de Rhode Island, aux États-Unis, ont élaboré une piste, pour déterminer les raisons de la durée de gestation chez l’être humain : 

« Bien que le développement de circuits neuronaux, la taille pelvienne, les taux de croissance fœtale et d’autres facteurs puissent être impliqués dans l’évolution de la durée de la gestation, les preuves que nous présentons ici soutiennent une explication énergique, basée sur les contraintes physiologiques » 

Extrait du compte-rendu de leur étude (2012), dont le lien est ICI.

Ce que cette étude nous révèle :

En fin de grossesse, mais également à tout moment, le capital énergétique de la femme enceinte va plus ou moins impacter sur la durée de la grossesse.

L’accouchement se déclencherait lorsque la demande métabolique de la grossesse, demande deux fois plus en termes de consommation d’énergie, qu’en dehors de la grossesse.

Qu’est-ce que cela signifie exactement ?

Chaque personne a un besoin calorique journalier (suivant son sexe, son âge, son poids, sa taille). C’est ce que l’on appelle le BMR en anglais (TMB) : le Taux Métabolique de Base.

La femme enceinte au début de sa grossesse, augmente ce taux, ayant besoin de plus d’énergie pour accueillir la vie en elle. C’est surtout le cas les deux premiers trimestres. Ensuite, ce taux se stabilise les trois derniers mois.

Le bébé a lui aussi des besoins énergétiques, et ils vont croissant, au fur et à mesure de son développement.

Ainsi, nous arrivons à une limite pour le corps de la future maman : 

Si les besoins énergétiques du bébé deviennent trop importants par rapport à ce que la mère pour fournir, le corps déciderait de mettre un terme à la grossesse.

Nous le savons tous, la priorité pour notre cerveau archaïque est notre survie, avant la reproduction.

C’est donc un choix logique, lorsque le corps maternel est arrivé à ses propres limites (d’où l’importance aussi d’optimiser son capital santé, et ce, tout au long de notre vie de femme).



Pourquoi les femmes ont besoin de ces neufs mois ?

Comme nous l’avons vu précédemment, notre regard sur la durée de la grossesse, doit être holistique.

Cette approche globale est nécessaire pour un meilleur éclairage de notre compréhension.

Mon expérience d’ancienne sage-femme, et aujourd’hui de coach pour future et jeune maman, m’a appris que la grossesse est aussi nécessaire pour :

  • Réaliser que l’on est enceinte : oui, assimiler cette information prend du temps car il ne s’agit pas seulement d’en avoir conscience. Il faut aussi s’ajuster, s’adapter, conceptualiser… J’en parle également dans Grossesse libre et épanouie. Nous avons besoin de ce temps-là pour comprendre que nous abritons la vie en nous. Cela peut être plus ou moins dense, si la grossesse n’était pas désirée ou si elle a du mal à être acceptée. Votre histoire, votre état d’esprit, vos croyances, tout cela rentre dans le processus.
  • Se préparer à être maman ou « gestation psychique » : d’un point de vue purement pragmatique, dès lors que vous abritez la vie, qu’un embryon est en vous, vous êtes déjà la maman. Mais l’on se rend bien compte que le mot « maman » ne sera pas incarné de la même façon suivant le terme de la grossesse et la conscience que l’on va y mettre. 

Pour vous donner un exemple :

Imaginez que vous souhaitez un bébé (si vous êtes déjà enceinte, ça marche aussi) : vous venez d’apprendre que vous êtes enceinte, vous découvrez le test pipi positif, et, une minute après, on vous donne un bébé de 3 Kg 300 et 52 cm dans les bras. On vous dit que c’est le vôtre. « Félicitations ! ».

Quelle réaction pensez-vous avoir ?

En réalité, vous seriez complètement déstabilisée. Vous n’auriez pas ce sentiment d’être SA maman. Vous ne vous sentiriez probablement pas prête : et ce serait bien normal.

Nous avons besoin de ces neufs mois car chaque étape est importante, jusqu’à l’impatience du dernier mois de grossesse, jusqu’à ce que l’on n’en puisse plus :

  • Oui, parce que la rencontre se fait désirer, 
  • Parce que l’on a envie de passer la dernière étape pour enfin vivre cette rencontre tant attendue.

Prendre le temps de prendre soin de soi

Ces neufs mois vont aussi permettre à la femme enceinte de se préparer.

D’un point de vue physique

Nous ne sommes pas toutes égales en matière de « capital santé », au début de la grossesse. Soit parce que nous avons négligé notre corps ces dernières années (alimentation déséquilibrée, stress, manque de sommeil, absence d’activité sportive …), soit parce qu’il y existait un état de déséquilibre en amont (comme une maladie par exemple). 

Les neufs mois de la grossesse sont donc précieux pour rééquilibrer votre corps. Prenez en soin, vraiment. Ce ne sont pas uniquement que des mots, c’est un vrai état d’esprit, une conscience pleine de ce corps, qui œuvre pour la vie : celle du bébé, et la vôtre.

Retrouvez l’essentiel, le sacré

En partant du principe que nous savons que nous ne savons pas, il est bon de se rappeler que beaucoup de choses se jouent, pendant la grossesse, sur différents plans.

Nous ne sommes pas conscients de tout ce qui se tisse, ce qui se crée, ce qui émerge, lorsqu’une femme devient maman. Et ce, sur tous les plans de notre être.

Beaucoup de femmes expérimentent des formes d’intuition, des rêves connectés, des ressentis forts, …

Certaines perçoivent des informations, des mots, des images, sans réellement savoir d’où cela vient ni ce que cela signifie réellement.

Mais l’expérience est là, même si nous ne savons pas toujours la traduire. Et il est tout à fait possible d’imaginer qu’une connexion particulière a lieu durant la grossesse.

Que l’on parle de sacrée, de spirituel, d’énergie, de Dieu, de source Divine… peu importe nos croyances, il semblerait que ce moment suspendu entre deux mondes soit plus favorable pour se reconnecter à Soi, à notre âme, notre partie la plus subtile (choisissez le mot qui vous convient).

C’est le moment en tous les cas, d’écouter, de ressentir, d’observer ce qui se passe.

Mieux encore, c’est peut-être aussi le moment de contacter cette force, cette lumière en vous dans la région de votre cœur.

En méditant, pourquoi pas, en marchant dans la nature, en vous relaxant. 

La période de la grossesse serait donc un temps fort pour se reconnecter à Soi, dans sa forme sacrée, et également dans cette puissance de la vie. 

Pourquoi neuf mois pour le bébé ?

De la même façon, le bébé a besoin de ses neufs mois pour se construire, pour incarner son corps, qui se façonne et se développe au fil des semaines.

Tous les plans sont sollicités et participent à cette incroyable épopée de la vie humaine.

Il se crée, et il prend contact aussi avec tout ce qui l’entoure, en premier lieu sa maman. Il comprend et intègre, de plus en plus consciemment, une pensée systémique : familiale, sociale…

Le bébé est souvent très demandeur de contact, de dialogue. C’est d’ailleurs grâce à la communication quantique (permettant de communiquer avec le bébé), que j’ai découvert leur monde fascinant, sous un autre angle.

Ne limitons pas leur potentiel, vraiment. Nous sommes loin d’avoir saisi tout ce qu’ils sont capables de faire, de vivre, de ressentir, de transmettre, d’émettre.

Soyons émerveillé, fasciné et restons-le, car la vie elle-même est fascinante.

Le temps de la grossesse est une prouesse, un miracle. 

Trop long ou trop court ?

Chaque femme vivra sa grossesse de façon UNIQUE. Et pour une même femme, chaque grossesse sera différente.

Ce qui est important, c’est votre vécu, la façon dont vous allez créer votre réalité.

Souvenez-vous que tout à du sens, que le corps n’a de cesse que de retrouver l’équilibre qui le caractérise.

Neuf mois, c’est le temps d’aimer et de s’aimer, aussi.

C’est le temps d’accueillir, de vivre une expérience EXTRA-ordinaire.

C’est le temps de trouver du sens, d’apporter de la clarté, de revenir à l’essentiel.

Mèreveilleuse grossesse à vous !